F.A.Q

F.A.Q2020-10-05T16:49:44+02:00

QUESTIONS RÉPONSES SUR LA FIV

Quand la presence de mon conjoint est elle necessaire ?2020-09-28T13:28:37+02:00

La présence du conjoint est indispensable le jour de l‘insémination ou de la ponction ovarienne pour FIV puisqu’il doit réaliser un recueil de sperme qui sera utilisé le jour meme . Apres le recueil Monsieur peut partir .

La présence du conjoint n’est pas obligatoire au moment des inséminations intra uterines mais il peut bien sur accompagner sa compagne si il le souhaite.

La présence du conjoint est par contre obligatoire le jour du transfert embryonnaire qu’il s’agisse d’un transfert d’embryon frais ou congelé .

Arrêt de travail ?2020-09-28T13:27:57+02:00
  • Il n’est pas nécessaire d’avoir un arrêt de travail pendant la durée de la stimulation ovarienne. Vous pouvez utiliser la loi santé pour venir aux rendez vous de consultations et aux rendez-vous d’échographies de surveillance.
  • Il n’est pas nécessaire d’interrompre son activité professionnelle après une insémination intra uterine.
  • Un arrêt de travail de 24-48 h vous est proposé après la ponction ovarienne. Il peut être un peu plus long si vous exercez une profession physiquement pénible.
  • Il n’est pas nécessaire d’avoir un arrêt de travail après un transfert d’embryon frais ou congelé. Vous pouvez utiliser la loi santé pour venir à votre rendez-vous .
Combien de temps doit on attendre avant de recommencer un traitement en cas d’échec de FIV avec transfert d’embryon frais ?2020-09-28T13:25:43+02:00

Si malheureusement la tentative de FIV n’a pas abouti à une grossesse la suite de votre prise en charge dépend de l’existence ou non d’embryons congelés.

Si vous disposez d’embryons congelés il est d’usage de laisser passer un cycle menstruel avant de programmer un nouveau transfert d’embryon congelé.

Si vous ne disposez pas d’embryons congelés il est conseillé d’attendre 3 mois avant de recommencer une nouvelle stimulation ovarienne pour FIV .

Doit on observer un cycle de repos entre deux Inséminations ?2020-09-28T13:24:56+02:00

On peut parfaitement enchainer deux , trois ou quatre inseminations intra-utérines en cas d’échec du traitement précédent. Il n’existe aucune donnée démontrant un intérêt à laisser passer un cycle entre deux tentatives. De nouvelles ordonnances vous sont données après chaque insémination afin de pouvoir recommencer un cycle de traitement si malheureusement l’insémination précédente n’a pas fonctionné.

A quoi sert l’entente préalable2020-09-29T14:00:11+02:00

La prise en charge des actes et surveillance de traitements de l’infertilité nécessite une demande d’entente préalable auprès de la caisse d’assurance maladie avant le début des soins.

Le médecin établit cette demande entente préalable au nom de la patiente qui devra l’envoyer au plus tôt à sa CPAM.

La caisse d’assurance maladie dispose d’un déai de 15 jours à compter de la date de réception pour se prononcer.

L’absence de réponse sous 15 jours vaut pour accord.

L’entente préalable est valable pour 6 tentatives d’Insémination intra uterine  ou pour 4 tentatives de FIV ou FIV-ICSI.

NB : nous vous conseillons de garder une copie de l’entente préalable dans votre dossier.

Qu’est ce que l’exonération du ticket modérateur – 100% ?2020-09-28T13:22:21+02:00

Le ticket modérateur est la partie des dépenses de soins à la charge de l’assuré une fois que l’assurance maladire a remboursé sa part. Les soins en rapport avec l’infertilité bénéficient d’une exoneration du ticket modérateur c’est à dire qu’ils sont pris en charge à 100% par l’assurance maladie sur la base du tarif conventionnel (hors dépassements d’honoraire). Les dépassements d’honoraires peuvent être pris en charge partiellement ou totalement par la mutuelle en fonction du type de contrat souscrit.

La demande d’exonération du ticket modérateur pour les soins en rapport avec l’infertilité est faite par le gynécologue pour les deux membres du couple lors de la première consultation. Elle est le plus souvent accordée pour 5 ans et peut être renouvelée jusqu’au 43eme anniversaire de la patiente.Passés 43 ans les soins et actes en rapport avec l’infertilité ne sont plus pris en charge par l’assurance maladie